Les oblats de Maumont se sont réunis les 12, 13 et 14 septembre derniers. Nous étions 14 avec la joie d’accueillir pour la première fois Carine, qui a reçu l’appel à l’oblature à la suite de son baptême ; Elisabeth ‘’jeune’’ retraitée infirmière, et bien connue depuis longtemps de la communauté grâce à la Guinée où son cœur est resté accroché et où elle a été coopérante. Véronique est oblate de Urt – Belloc et a souhaité rejoindre l’oblature de Maumont plus accessible pour elle.

La première partie de notre rencontre a été consacrée aux nouvelles de chacun et chacune, en particulier de celles qui n’avaient pu être présentes.

Puis un partage approfondi a eu lieu sur le confinement. Chacun a exprimé son expérience d’une situation nouvelle, étrange qui a duré deux mois et demi. La disponibilité de temps, la solitude, le silence, ont souvent été perçus comme une chance offerte et un temps à gérer en lui donnant du sens, tel que St Benoît nous y incite. La messe suivie à la télévision avec le Pape a été une grâce ; les homélies, le temps qui suivait, portaient à la prière, à chercher Dieu. Plusieurs d’entre nous ont pu suivre la veillée pascale diffusée par le diocèse les moyens du bord depuis l’Abbaye de Maumont : pour ceux qui l’ont vécu, une grande joie de célébrer Pâques avec la communauté. La créativité n’a pas manqué, le partage de la prière des Laudes par téléconférence. Plusieurs ont témoigné des expériences de partage, d’accompagnement dans la prière de ceux qui vivaient des situations difficile dans la maladie ou la solitude.

Sœur Raphaël nous a partagé ce qu’elle a retiré du livre de Frédérique Poulet ‘’Célébrer l’eucharistie après Auschwitz’’,# dont la lecture pendant le carême et le confinement ont été une forte expérience dans sa relation avec le Christ et la manière de vivre l’eucharistie, « en prenant en charge une nouvelle forme de présence du Seigneur sur fond d’absence ». Ce livre recherche ‘’le sens de l’action eucharistique au cœur du mystère d’iniquité. L’action eucharistique est le lieu d’où peut surgir une pratique de charité et transformer ceux qui la vivent. La dynamique eucharistique du Jeudi Saint nous fait rencontrer le mystère d’iniquité. La liturgie de la Cène est plongée au cœur du mal : elle fait mémoire du Christ se livrant seul et assumant réellement la descente dans les abîmes du mal. La célébration eucharistique rend présent un Dieu livré, mystère de l’Amour au cœur du monde’’.

Dimanche après-midi, une rencontre des oblats avec la communauté a eu lieu dans le respect des règles sanitaires ; ainsi, au lieu de la traditionnelle rencontre informelle au gré des rencontres en petits groupes, nous nous sommes mis en cercle et chacun et chacune, oblats comme moniales, a été invité à prendre la parole brièvement à tour de rôle au micro. Beau moment de partage et d’écoute, dans la joie de se retrouver.

Rencontre des oblats de Maumont septembre 2020

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *