Comme on pourrait dire fichez moi la paix. C’est la Paix de Dieu, la Paix de la confiance en Dieu, celle qui dilate le cœur à la mesure de l’humanité. Et cette Paix, en ce moment, Dieu sait que notre humanité en a bien besoin. Garder comme un trésor la Paix de Dieu, celle que lui seul peut nous donner au-delà de toute souffrance, de toute désillusion sur nous-même et sur les autres. Au-delà de notre péché, de nos refus de collaborer au progrès de l’humanité entière dans le plan de Dieu !

C’est un bel exercice de Carême que de retrouver cette Paix la ! C’est un exercice quotidien, une volonté de se laisser transformer, de se laisser pacifier en remettant tout entre les mains de Celui qui peut tout si nous lui en laissons la place. « N’ayez pas peur ! » disait le Saint Pape Jean-Paul II. N’ayons pas peur de l’action de Dieu, même si elle est parfois décapante, rugueuse, Il agit toujours avec amour, faisons confiance, joyeusement confiance.

Le monde a besoin de toi aujourd’hui, maintenant, tout de suite ! Sinon à quoi cela servirait-il de prier pour que vienne la paix, la paix des autres, si moi je ne suis pas prêt à laisser pénétrer en moi cette paix ? La Paix ouvre le cœur, donne la joie, entraine à la charité, pousse en avant, fait grandir et nous fait déjà entrevoir le Royaume. Ne dit-on pas il ou elle est entré dans la paix pour parler de ce moment où nous LE verront tel qu’Il est !

PAX ! Gardons cela en point de mire pour courir dans le chemin qui nous conduit à Pâques. Alors peut-être notre humanité osera aussi se tourner vers la Paix.

PAX ! C’est la devise bénédictine et non pas « la paix ! »

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.