Voir une autre photo d’abbaye ou de monastère

Secrétariat au service des oblats et des oblatures bénédictines

La spiritualité bénédictine connaît un regain d’intérêt depuis quelques décennies, notamment chez les économistes, les sociologues, les dirigeants d’entreprises. On en souligne une originalité majeure : c’est la convergence entre vie intérieure et activité productive, souvent résumée par la formule latine « Ora et labora ».

Paradoxalement, les Oblatures bénédictines restent peu connues, restant traditionnellement dans l’ombre des monastères et dans la discrétion chère à Saint Benoît. Ce site dans sa nouvelle version, qui continue d’évoluer, se veut à la fois un espace de retrouvailles entre oblats, et un lieu d’accueil pour toute personne qui passe par là, et s’arrête en voyant un peu de lumière…

Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez commencer par visiter les pages ci-dessous :

1 – Les Oblats
2 – Comment devient-on oblat ?
3 – Le Secrétariat au service des Oblatures Bénédictines
4 – Les AG du SOB


Edito

LE 15 DU MOIS DE JUIN

Ouf ! Nous voilà presque au bout de cette année scolaire et bientôt on pourra parler de vacances ! Au fait que fais-tu cet été ? Bronzette, camping-car, maison de campagne, jardin, musées, visites de monuments ? Pour moi ce sera l’abbaye : fête de saint Benoît, retraite, silence, rencontres, du paisible et du reposant, on en a tellement besoin !

Maintenant que le déconfinement progresse chez nous, nous aimerions laisser éclater tout ce qui a été comprimé, brimé. Comme nous avons hâte de nous serrer dans les bras, de faire claquer un bon gros bisou ! Restons sages, prudents, mais accueillons  volontiers tout ce qui nous est possible.

Le 12 juin, encore tributaires des restrictions, nous avons quand même pu par le biais des médias, nous rencontrer et comme il a été bon de se voir, de s’écouter, de partager. Malgré quelques disfonctionnements, nous étions là une trentaine à prier ensemble, à chanter ensemble, à écouter ensemble sœur Etienne de Pradines et Véronique Gorioux (oblate de Maumont) nous parler de liberté, de vraie liberté. Nous devons à tous ceux qui étaient là autant qu’ils ont pu et à tous ceux qui n’ont pas pu se connecter mais qui étaient présents par la pensée et la prière, un immense merci. Dieu que c’était bon ! Vivre en frère tous ensemble ! Sous le regard de Dieu, dans une paix toute bénédictine, travailler et prier, nous réjouir et tenir bon. Oui, cet été où que nous allions, quoi que nous fassions, prenons le temps de vivre ensemble.

Nous voyons ces temps-ci s’élever des germes et même des pousses de violence, de ségrégation, de haine parfois et c’est peut être nos enfants, nos amis qui ont des paroles dures. Peut-être ce germe s’insinue-t-il jusque dans nos cœurs ? Revenons donc à ce que nous sommes, des fils et filles de saint Benoît qui nous dit : « Qui que tu sois… !» (Chouette c’est pour moi !) Et aussi « Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ… on les reçoit tous avec le respect dû à chacun, surtout les frères chrétiens et les étrangers ». Nous avons tous ressenti cette joie quand nous avons entendu : « Bienvenue au monastère !» Que ce soit la première ou la centième fois ça me fait toujours le même effet.

« Oh ma joie quand je suis monté vers la maison du Seigneur ! » Ps 121.

Bel été, belles rencontres, et pour tous ceux qui resteront chez eux, qui ne pourront pas bouger souvenez-vous que le Seigneur se tient à la porte et il frappe ! Ouvrez lui, il vous entrainera vers des paysages bien plus beau que tout ce qu’on peut imaginer !

 

 

 

Elisabeth ROUX
Présidente du SOB