Voir une autre photo d’abbaye ou de monastère

Secrétariat au service des oblats et des oblatures bénédictines

La spiritualité bénédictine connaît un regain d’intérêt depuis quelques décennies, notamment chez les économistes, les sociologues, les dirigeants d’entreprises. On en souligne une originalité majeure : c’est la convergence entre vie intérieure et activité productive, souvent résumée par la formule latine « Ora et labora ».

Paradoxalement, les Oblatures bénédictines restent peu connues, restant traditionnellement dans l’ombre des monastères et dans la discrétion chère à Saint Benoît. Ce site dans sa nouvelle version, qui continue d’évoluer, se veut à la fois un espace de retrouvailles entre oblats, et un lieu d’accueil pour toute personne qui passe par là, et s’arrête en voyant un peu de lumière…

Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez commencer par visiter les pages ci-dessous :

1 – Les Oblats
2 – Comment devient-on oblat ?
3 – Le Secrétariat au service des Oblatures Bénédictines
4 – Les AG du SOB


Edito

LE 15 DU MOIS DE MAI

Nous allons fêter la Pentecôte dans quelques jours et j’ai cherché ce que Saint Benoît nous enseigne sur l’Esprit-Saint. On ne trouve dans la Règle que trois références explicites mais vous savez bien que Saint Benoît est pétri d’obéissance à la volonté de Dieu et que sa Règle nous montre bien comment nous laisser pétrir nous aussi par cette obéissance heureuse sous la mouvance de l’Esprit-Saint.

RB 2 De l’abbé, St Benoît dit… « Nous sommes convaincus qu’il (l’abbé) tient dans le monastère la place du Christ, puisqu’il est appelé de son nom au dire de l’Apôtre : Vous avez reçu comme des fils, l’Esprit d’adoption en qui nous crions : Abba, Père ! C’est pourquoi l’abbé ne doit rien enseigner, constituer ou ordonner en dehors des enseignements du Seigneur. »

RB 7/70 De l’humilité. « Voilà ce que le Seigneur daignera manifester par l’Esprit-Saint, dans son ouvrier désormais purifié de ses vices et de ses péchés. » On est évidemment au 12ème degré d’humilité, il y a un peu de chemin avant ça !

RB 49/6,7 De l’observance du carême. « …que chacun, par une décision personnelle, offre à Dieu quelque chose en plus de la mesure fixée, dans la joie du Saint-Esprit ; c’est à dire qu’il retranche à son corps sur la nourriture, la boisson, le sommeil, la parole, l’humeur badine, et qu’il attende la sainte Pâque dans la joie du désir spirituel. »

Voilà, Saint Benoît n’en dit pas plus mais si nous relisons la Règle à la lumière des dons de l’Esprit-Saint nous trouvons bien la SAGESSE à propos des doyens (RB21/4), l’INTELLIGENCE dans la manière de conduire le monastère pour l’abbé (RB2 et 64) et aussi dans la manière d’accepter, dans l’obéissance, les choses qui paraissent impossibles (RB68). Tout au long de la Règle, chaque fois que Saint Benoît parle d’un responsable, abbé, prieur, cellérier, portier, il montre qu’il faut agir avec mesure, souvent après avoir prié pour garder dans son cœur l’esprit de CONSEIL. Dès le prologue il évoque la FORCE  « …pour servir le vrai Roi le Seigneur Jésus-Christ prends les armes fortes et glorieuse de l’obéissance». C’est dans la prière et les lectures saintes (tant de l’Ecriture que des Pères) que le moine pourra acquérir une meilleure CONNAISSANCE de Dieu et de sa volonté. La CRAINTE DE DIEU, Saint Benoît l’évoque à propos du bon zèle (RB 72/9) comme une crainte d’amour, on la retrouve aussi dans les chapitres de l’office et peut-être particulièrement au chapitre 20 (De la révérence dans la prière). Quant à la PIETE elle se retrouve dans les chapitres de l’office (RB8 à 19) qu’on veillera à célébrer consciencieusement.

Ce petit survol n’a rien d’exhaustif et sans doute, nombre d’entre vous pourraient me dire qu’il y a bien d’autres références dans la Règle qui se rapportent aux dons de l’Esprit. Je me réjouis que vous en trouviez bien d’autres et que ce petit exercice vous permette une fois de plus de parcourir la Règle de bout en bout, c’est un exercice très profitable et je souhaite à tous que l’Esprit-Saint soit votre accompagnateur.

Belle fête de la Pentecôte dans l’obéissance humble et forte à notre Règle.

Lisa, oblate de Chantelle