Voir une autre photo d’abbaye ou de monastère

Secrétariat au service des oblats et des oblatures bénédictines

La spiritualité bénédictine connaît un regain d’intérêt depuis quelques décennies, notamment chez les économistes, les sociologues, les dirigeants d’entreprises. On en souligne une originalité majeure : c’est la convergence entre vie intérieure et activité productive, souvent résumée par la formule latine « Ora et labora ».

Paradoxalement, les Oblatures bénédictines restent peu connues, restant traditionnellement dans l’ombre des monastères et dans la discrétion chère à Saint Benoît. Ce site dans sa nouvelle version, qui continue d’évoluer, se veut à la fois un espace de retrouvailles entre oblats, et un lieu d’accueil pour toute personne qui passe par là, et s’arrête en voyant un peu de lumière…

Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez commencer par visiter les pages ci-dessous :

1 – Les Oblats
2 – Comment devient-on oblat ?
3 – Le Secrétariat au service des Oblatures Bénédictines
4 – Les AG du SOB


Edito

LE 15 DU MOIS POUR LE SITE ET MAINTENANT ?

Qu’est ce que c’est un oblat déconfiné ?

Nous avons appris à nous recentrer sur l’essentiel : prière, lecture, famille, action charitable … Nous retrouvons nos paroisses, pas toujours nos monastères mais ça va venir, la joie de revoir nos proches, le plaisir de sortir, l’enteprise retrouvée, l’école qui rouvre en grand à 15 jours des vacances et justement la perspective des vacances. Non, nous ne sommes pas jetés dans les magasins pour consommer à tout prix, non nous n’irons pas bronzer au Costa Rica, aux Philippines ou à Bora-bora. Nous irons peut être avec les enfants voir un château,faire une randonnée en montagne ou sur le chemin des douaniers de la côte atlantique, ou tout simplement chez les grands parents dont nous avons été tellement privés. Nous garderons quelques habitudes de bonnes lectures, pourquoi pas la Parole de Dieu, de prière silencieuse devant un si beau paysage ou dans la fraicheur d’une petite église de montagne, nous prendrons le temps de rencontrer réellement les gens que nous croiserons, nous regarderons d’un autre œil l’hôtelier, le restaurateur, la femme de chambre, ou le directeur du camping qui ont eu si peur de perdre leur travail. Pour une fois nous aurons même un sourire et un mot gentil pour l’agent qui nous dit d’éloigner un peu notre serviette sur la plage et pour finir nous accepterons de donner un peu de temps à notre voisine qui ne peut plus désherber son petit jardin pour prendre le soleil en sécurité. Bien sûr la St Benoît se fera autrement, nous ne serons pas au monastère, mais ce jour là il y aura bien une messe quelque part et nous y serons en communion avec tout l’Ordre, nous sortirons de notre poche la Règle pour y lire un châpitre et nous saurons que des centaines d’oblats à travers la France et le monde font comme nous… Au mois prochain pour nous raconter notre St Benoît !