Voir une autre photo d’abbaye ou de monastère

Secrétariat au service des oblats et des oblatures bénédictines

La spiritualité bénédictine connaît un regain d’intérêt depuis quelques décennies, notamment chez les économistes, les sociologues, les dirigeants d’entreprises. On en souligne une originalité majeure : c’est la convergence entre vie intérieure et activité productive, souvent résumée par la formule latine « Ora et labora ».

Paradoxalement, les Oblatures bénédictines restent peu connues, restant traditionnellement dans l’ombre des monastères et dans la discrétion chère à Saint Benoît. Ce site dans sa nouvelle version, qui continue d’évoluer, se veut à la fois un espace de retrouvailles entre oblats, et un lieu d’accueil pour toute personne qui passe par là, et s’arrête en voyant un peu de lumière…

Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez commencer par visiter les pages ci-dessous :

1 – Les Oblats
2 – Comment devient-on oblat ?
3 – Le Secrétariat au service des Oblatures Bénédictines
4 – Les AG du SOB


Edito

LE 15 DU MOIS DE SEPTEMBRE

Rentrée de vacances, rentrée des classes, rentrée au bureau, rentrée à l’usine, rentrée chez soi… rentrée en soi !

Après avoir peut-être passé quelques jours au monastère et retrouvé d’autres oblats pour un temps de retraite ou de partage et le (ou la) responsable des oblats pour un temps de réflexion, je me dis qu’il serait bon de relire les notes prises à la retraite, que ce serait bien de retrouver un peu de silence après la course aux fournitures scolaires, les inévitables démarches, le remaniement au travail, l’aménagement du coin bureau à la maison : oui, un peu de silence, de retour en soi, de retrouvailles avec un temps régulier de prière, de lecture de la Règle, de Lectio…mais où je vais caser tout ça ! Parce qu’en même temps il faut conduire les enfants ou les petits enfants à l’école, au judo, à la natation, il y a la réunion de rentrée paroissiale, les engagements divers et variés dans lesquels je continue à m’investir etc…

C’est justement le moment de « perdre » un peu de temps. Bon, je m’installe, j’ouvre la Règle, dès le Prologue je lis : « Avant tout, quand tu commences à faire quelque chose de bien, supplie le Seigneur par une ardente prière de conduire lui-même cette action jusqu’au bout ». Mais bien sûr, je n’y arriverai pas tout seul ! Mais tu es là Seigneur !

« Qui veut la vie ? Qui désire le bonheur ? (Ps 33/13) ». Je suis bien tentée de répondre : « Moi ! Moi ! Moi ! » Je sais bien que cela veut aussi dire qu’il faut que je fasse ma part ! Et ma part qu’en dit saint Benoît ?

Il cite le psaume 14 : Accomplis ce qui est juste (RB/ Pr 25,26) (plutôt que vouloir tout faire à la fois), dis la vérité au fond de ton cœur (allez, tu es comme les autres, tu perds un peu de temps ici ou là et tu trouves toujours de bonnes excuses), écrase les tentations quand elles sont encore toutes petites, écrases les contre le Christ (Ps 14/4 ; 136,9) (je sais bien quelles sont ces tentations, toujours les mêmes d’ailleurs, peut-être que je pourrais demander conseil à mon confesseur?).

Maintenant que je connais les préalables il me faut encore mettre en place une vraie chasse au temps perdu, puis organiser le temps de la journée. Là j’ai besoin de me souvenir encore que le bien qui est en moi ne vient pas de moi, mais du Seigneur (RB/ Pr 29). Il y aura toujours des hauts et des bas, mais loin de me décourager je me remets au travail avec joie car je me sens soutenue par le Seigneur. Il envoie son souffle, son Esprit pour que je reprenne souffle, Il envoie sa lumière pour qu’éblouie, je m’arrête un instant pour contempler. Il guérit mes angoisses pour avancer malgré mes peurs et peu à peu vient l’apaisement qui me permet de prendre mon temps et de tout faire en paix… ou presque !

Rendez grâces au Seigneur car il est bon, éternel est son amour !

Elisabeth ROUX
Présidente du SOB