Voir une autre photo d’abbaye ou de monastère

Secrétariat au service des oblats et des oblatures bénédictines

La spiritualité bénédictine connaît un regain d’intérêt depuis quelques décennies, notamment chez les économistes, les sociologues, les dirigeants d’entreprises. On en souligne une originalité majeure : c’est la convergence entre vie intérieure et activité productive, souvent résumée par la formule latine « Ora et labora ».

Paradoxalement, les Oblatures bénédictines restent peu connues, restant traditionnellement dans l’ombre des monastères et dans la discrétion chère à Saint Benoît. Ce site dans sa nouvelle version, qui continue d’évoluer, se veut à la fois un espace de retrouvailles entre oblats, et un lieu d’accueil pour toute personne qui passe par là, et s’arrête en voyant un peu de lumière…

Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez commencer par visiter les pages ci-dessous :

1 – Les Oblats
2 – Comment devient-on oblat ?
3 – Le Secrétariat au service des Oblatures Bénédictines
4 – Les AG du SOB


Edito

LE 15 DU MOIS DE JANVIER

« Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu ! »

Pourtant certains sont allés à la messe, une belle messe : des chants, une saynette par les enfants du catéchisme, un sermon…un peu long, tiens mais où était la crèche ? Peut être au fond de l’église… et je ne l’ai pas vue. À la maison tout été décoré, la table bien garnie, nous étions peu nombreux mais heureux de nous retrouver, nous avons déballé nos cadeaux, la crèche était illuminée et nous avons bien mis le santon de Jésus dans la mangeoire, la soirée s’est bien passée puis nous avons éteint les lumières et un peu fatigués nous sommes allé nous coucher bien au chaud.

Voila ! « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu ! »

Depuis la nuit de Noël combien de fois me suis-je arrêté devant la crèche, combien de fois ais-je dit un petit mot à ce tout petit, là dans sa mangeoire ?

Cela fait déjà trois semaines que Noël est passé et Nouvel An et les vœux et les bonnes résolutions…. « Avant tout demande-lui par une intense prière qu’il mène à bonne fin tout bien que tu entreprennes… » (RB Prol.) et puis « ceignons nos reins de la foi et de la pratique des bonnes œuvres ; sous la conduite de l’Evangile, avançons dans ses chemins, afin de mériter de voir un jour Celui qui nous a appelés dans son royaume. »

Benoît nous rappelle encore que « dès qu’on aura frappé à la porte ou qu’un pauvre aura appelé, le frère dire Deo gracias, puis dans toute la mansuétude que donne la crainte de Dieu, il s’empressera de répondre avec une charité fervente. »

Il est venu, il vient, « Je me tiens à la porte et je frappe, si tu ouvre…. »(Ap 3/20), ouvrons avec l’empressement dont parle saint Benoît, ne le laissons pas attendre, s’il y a une seule résolution à prendre en ce début d’année, c’est bien celle là. Le temps presse, la maison brule, nous dit le pape et nous voyons bien à quel point les cœurs sont abimés, comment reconstruire la confiance, sinon avec l’aide de Celui qui nous donnera la force de son Esprit, la joie de son cœur de pauvre et l’humilité d’un Dieu qui a bien voulu se faire petit enfant pour que nous osions prendre sa main.

Belle année à tous dans le service et la prière. « Ora et labora »…il y aura du travail pour tous !

Elisabeth ROUX
Présidente du SOB